Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
18 Juin 2018, 07:45:33
Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: Bienvenue sur le forum de discussion du SNPTES. Cet espace de discussion vous est spécialement dédié. N'hésitez pas à parcourir notre forum mais aussi notre site Internet pour vous tenir au courant de l'actualité sur vos statuts, votre carrière et votre vie professionnelle.

FORUM SNPTES  |  Sujet de discussion  |  ITA et Chercheurs (CNRS, INSERM, INRA, ...)  |  Fil de discussion: Réunion le 28 Novembre à Meudon ( DR05 ) RIFSEEP et PFI « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: 1 2 [3] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Réunion le 28 Novembre à Meudon ( DR05 ) RIFSEEP et PFI  (Lu 4047 fois)
irbape
Débutant
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7


« Répondre #30 le: 07 Fvrier 2018, 21:51:29 »

Il semble à minima que vous regrettez fortement que la réforme n'est pas supprimé stricto sensu la PFI (ne vous inquiétez pas trop, elle est fortement attaquée et pas de la meilleure des manières car à mon avis un large trafic à la tête du client va voir le jour). J'oserais donc dire que vous êtes partisan d'une dilution de la PFI pour l'ensemble des agents ?
Il n'est pas (ou plus) question de diluer la PFI à l'ensemble des agents, vu que la garantie a figé la situation pour les pfistes. Donc ce n'est plus le sujet. En revanche, il serait inacceptable que des organisations syndicales défendent un supplément d'IFSE uniquement pour les nouveaux informaticiens post-PFI sous prétexte que leurs "anciens" ont un IFSE supérieur. Dans la mesure où la notion de prime de fonction n'existe plus, rien ne justifie de défendre en particulier la situation des informaticiens arrivés après la PFI. Le seul combat moralement acceptable et justifié qu'il faut mener, c'est que l'ensemble des BAP soient alignées sur des IFSE similaires à ceux des pfistes. J'espère que le SNPTES est d'accord là-dessus...
c'est bien ça, vous regrettez que la dilution n'est pas eu lieu
vous êtes franchement déraisonnable et vous continuez en qualifiant d'inacceptable que les nouveaux soient traités comme les anciens (pire, les témoignages ici de personnes dont la possibilité d'accéder à la PFI était inscrite au concours et fermée par la suite, un scandale)
non non non et re non, la garantie n'a pas figé la situation puisqu'elle peut sauter ou être revue à la baisse à la moindre occasion de mutation ou promotion de grade (une faute de la part des RH à tel point que la direction des RH s'est fendu d'un courrier pour rectifier tant bien que mal l'erreur initiale), mais je comprends parfaitement que ça vous dépasse n'étant pas concerné
l'héritage est lourd et il ne peut être réglé d'un claquement de doigts à moins que le traitement indiciaire + IFSE socle soit d'un coup d'un seul porté au même niveau évidemment, je proposerais un rattrapage indiciaire transparent qui lisserait les choses dans le temps mais ce n'est pas le choix du CNRS qui est pour le moins obscur et à la tête du client
la prime de fonction n'existe plus ?? une plaisanterie ??
je vous rappelle encore une fois que les administratifs et RH en tout genre toucheront les meilleurs blocs IFSE au regard de leur fonction !
une nouvelle prime pour un petit nombre en quelque sorte, et celle-la, elle va perdurer longtemps maintenant !
Citation
(comme je l'expliquais, dans mon labo comme dans d'autres, les non PFIistes ont toujours été privilégiés pour les promotions).
Je suis passé par plusieurs labos, je n'ai jamais rien constaté de tel. Cela m'étonnerait que ce soit répandu.
vous pensez franchement que la fait de toucher la PFI est occulté quand les dossiers sont étudiés pour une promotion
bien sur que non et c'est normal
Journalisée
isidore7
Débutant
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6


« Répondre #31 le: 07 Fvrier 2018, 23:36:34 »

bonsoir,

irbape a parfaitement résumé la situation, hélas tout ce qu'il décrit est bien réel

nous avons tous, toutes bap confondues, perdu de nombreux éléments d'évolution de traitement et de carrière lors du passage au RIFSEEP, qu'un grand nombre de syndicats ont tout de même validé, mais en échange de quoi ? les augmentations proposées n'ont été qu'un jeu de chaises musicales (on reprend peu à peu les pfi, sur une période de 4 ans, on vous redistribuera à tous une partie du gain). cela me rappelle un président de la république qui avait vendu à certains "on va réduire vos effectifs, et on vous donnera la moitié du gain réalisé" (on attend encore...)

on constate hélas la même chose sur les postes, on voit bien que les noemi et les fsep sont toujours aussi présents, en effet cela ne coute pas très cher en masse salariale de proposer un poste à une unité que l'on va prélever dans une autre, tandis que les postes permanents diminuent

je constate même que depuis une dizaine d'année que pour une même fiche de poste, il est désormais très souvent proposé un poste à un corps, parfois même deux, en dessous

je me rappelle également des réunions des ressources humaines pour les agents qui nous disaient que le rifseep etait une occasion "historique" de revenir enfin au niveau de primes des ministères et que le refuser serait une folie, ce que nous répétaient certains syndicats, sans commentaires...

en ajoutant tous les points soulignés par irbape, on voit que tout cela fait vraiment beaucoup d'économies salariales ces dernières années, pourtant cela ne semble toujours pas suffire, nos prochains collegues recrutés seront sous classés, sans primes, surement contractuels

et justement à ce sujet, des actions courageuses commencent enfin à être menées, par exemple nos collegues de bap E universitaires de Limoges qui ont entamé un mouvement le 3 février, notamment relayé dans la presse locale

source : https://www.lepopulaire.fr/limoges/social/2018/02/03/la-refonte-salariale-passe-mal-chez-les-informaticiens-de-l-universite-de-limoges_12725707.html#refresh

un autre agent nous faisait remarquer que tous nos étonnements sur l'application du rifseep et sur les réformes futures annoncées étaient déjà écrit noir sur blanc depuis longtemps dans le programme présidentiel

extraits :

source : http://www.lemonde.fr/personnalite/emmanuel-macron/programme/
"
Différencier l’évolution des rémunérations dans la fonction publique

Nous mettrons fin à l’évolution uniforme des rémunérations de toutes les fonctions publiques afin de mieux prendre en compte les spécificités de chacune. [...]
Nous récompenserons davantage les équipes et les personnes, par des rémunérations plus individualisées, plutôt que par une gestion uniforme du point d’indice.

Souplesse dans la gestion des carrières dans la fonction publique

Nous introduirons plus de souplesse dans la gestion des carrières avec des rémunérations plus individualisées et la promotion des mobilités. Nous renforcerons la mobilité dans et vers la fonction publique.

Limiter à cinq ans la mise en disponibilité et le détachement des fonctionnaires

Dans la fonction publique, nous limiterons à cinq ans la durée de mise en disponibilité ou de détachement des fonctionnaires dans des entreprises à caractère commercial. Au-delà de cette durée, les agents qui réintègreront le service public le feront sous contrat.
"

en vérité ce qu'il nous manque aujourd'hui à ce sujet c'est l'unité, l'unité des syndicats qui avancent les uns contre les autres sur ce sujet, l'unité des agents des différentes universités et epst qui s'opposent les uns aux autres à cause de "niveaux de primes" différents, appliquées à des corps de métiers différents, ce que précisément le rifseep va accentuer (les deprep, les nouvelles primes post-rifseep), alors que nous pensions naivement que le rifseep promettait l'égalité pour tous les agents sur les taux de primes ministeriels

il semblerait que non, finalement, le rifseep est précisément là pour accentuer encore plus les inégalités type pfi que relevent nabab31 et abc, et il y en aura de plus en plus, dans les sieges, dans les unites de la liste DEPREP, dans les mutations d'agents d'établissement mieux dotés, au travers des groupes de fonction, et du cia

enfin pour répondre à nabab31, non hélas la "garantie" n'a pas figé la situation pour les pfistes, la "garantie" ne vaut que pour le temps sans mutation, sans détachement, sans concours, sans promotion de grade ou de corps, et si aucun de ces evenements n'arrivent, la "garantie" n'a que 4 ans de vie au plus, ce qui revient à dire que la carrière des pfistes est terminée, car il leur faudra, dans le meilleur des cas, 15 ans environ pour retrouver leur traitement précédent au moindre mouvement, c'est très bien expliqué ici :

http://maremuneration.cnrs.fr/foire-aux-questions/garantie   et là   http://maremuneration.cnrs.fr/foire-aux-questions/indemnite-de-fonctions-sujetions-et-expertise-ifse

je finirai ce triste constat global sur une note d'espoir en pensant aux collegues de Limoges et à leur action courageuse, qui ne se mobilisent même pas tellement pour eux mais pour leurs futurs nouveaux entrants, en espérant que cela en inspirera d'autres
Journalisée
Pages: 1 2 [3] Haut de page Imprimer 
FORUM SNPTES  |  Sujet de discussion  |  ITA et Chercheurs (CNRS, INSERM, INRA, ...)  |  Fil de discussion: Réunion le 28 Novembre à Meudon ( DR05 ) RIFSEEP et PFI « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2015, Simple Machines
SMFAds for Free Forums
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !